Le toro à la mode MPP

Le toro est un exercice connu de tous les footballeurs du monde. Le principe de base est très simple les joueurs se placent en cercle et un toro au milieu essaie de récupérer le ballon. Quand il y parvient c’est le joueur qui fait la faute qui prend sa place.

Souvent cet exercice est détourné les joueurs. Le jeu ne consiste pas à faire la meilleure passe pour le copain, mais très souvent à lui envoyer un ballon très improbable pour le mettre dans la difficulté et le pousser à la faute. S’en suivent parfois de longues discussions pour déterminer qui a commis la faute. Ces dérives amènent l’éducateur à cantonner cet exercice à un moment de détente ou d’échauffement.

Durant la Formation MPP, François Keiffer nous a présenté sa manière de mettre en place un toro qui permet, à la fois, de travailler la passe et la solidarité, tout en prenant du plaisir. Il a convié les joueurs de U11 d’Arles-Avignon à une séance d’entraînement. Il débute par cet exercice.

ToroMPP0 Il positionne ses joueurs de cette manière :

– deux toros (figurés en rouge)

– le reste des joueurs autour

Un premier point interroge : “Pourquoi la position des joueurs n’est-elle pas figurée par des coupelles ?

A vous de réfléchir pendant quelques instants… Quand vous avez répondu à la question vous pouvez continuer… C’est fait ? Ok !

Réponse : Dans un match les distances entre les joueurs ne sont pas figurées par de coupelles. Sur cet exercice, comme en match, les joueurs doivent trouver les bonnes distances, ni trop proche, ni trop  loin, pour s’échanger le ballon en toute sécurité. D’ailleurs pendant la démonstration, parfois le cercle grandit, se déforme, mais, simplement, François incite les joueurs de la voix “On revient dans le cercle !” et naturellement le cercle se reforme.

Une autre question : “Comment changer les toros et pourquoi de cette manière ?

Réfléchissez avant de lire la suite…

Réponse : Les deux toros sont changés en même temps, ils sont remplacés par les deux joueurs qui ont perdu le ballon, le passeur et le receveur. Les avantages de cette manière de procéder sont nombreux :

– les deux toros sont solidaires. Le travail de l’un bénéficie à l’autre. Il doivent travailler de concert pour être complémentaire, faire un pressing en même temps. Ils travaillent ensemble pour une cause commune, récupérer le ballon.

– comme le passeur et le receveur sont concernés par la perte de balle, ils travaillent également ensemble. Le passeur s’oblige à faire la bonne passe, au joueur libre, bien à terre, dans ses pieds, avec le dosage nécessaire pour éviter l’interception et permettre au receveur de jouer dans de bonnes conditions.

Maintenant posons-nous encore une question “Quand les deux toros sont loin comme sur le schéma ci-dessus, avec quels joueurs est-il le plus simple de joueur ?” Ne lisez pas toute de suite la réponse, cherchez vous-même…

ToroMPP1Réponse : Comme sur le schéma ci-contre, la solution, la plus simple, la plus sûre est de faire une passe au joueur de droite ou de gauche. Ce sont les plus proches, ils ont libres, c’est facile de leur faire une passe et comme les toros sont loin, ils auront le temps pour prendre une décision pour la suite du jeu.

Durant la séance de la Formation MPP, François nous démontre l’efficacité de sa méthode. Il travaille avec ces joueurs depuis le début de la saison. Auparavant, il a déjà mis en place des séances durant lesquelles les joueurs se sont habitués à “jouer en une touche quand c’est le jeu“. Du coup, le ballon circule vite, de pied en pied, avec un minimum d’erreurs. Les gamins anticipent voient avant, anticipent le jeu. Ils ont la banane et nous, spectateurs, aussi. Nous rêvons de voir un jour les joueurs à notre disposition en faire de même.

Il reste encore une question, la plus facile sans doute “Et si les deux joueurs à côté sont pris par les deux toros ?” Prenez le temps d’y réfléchir avant de lire la suite, la réponse devrait être évidente.

Réponse : Il suffit alors de jouer dans l’intervalle pour changer le jeu et laisser les deux toros loin de l’action, loin du ballon. La passe sur l’un des joueurs les plus proches peut alors reprendre.

L’exercice devient une véritable mise en situation comme en jeu.  Il n’est plus relégué comme un simple moment de détente ou d’échauffement, il faut partie intégrante de l’entraînement et permet aux joueurs de progresser.

ToroMPP2

Au retour du terrain François posera une question à tous les stagiaires présents : “Que travaille cet exercice ?” Les réponses sont multiples et vous êtes en droit de répondre tout.
De manière assez évidente, cette manière de procéder faut penser au jeu du Barça. L’équipe a remonté le ballon dans le camp adverse. Les barcelonais s’échangent le ballon de manière rapide au milieu du terrain en attendant que l’intervalle se crée. Tant que la solution n’existe pas le ballon tourne de pied en pied, obligeant l’adversaire à se déplacer, à se concentrer et à se fatiguer. Si sur une action, le trou ne se crée pas, que le ballon est perdu, les adversaires fatigués d’avoir couru dans le vide ont toutes les chances de perdre rapidement le ballon.
Lors de votre prochain entraînement, mettez en place ce toro et posez vous-mêmes les questions aux joueurs. N’intervenez pas ou juste pour encourager quand le bon choix est fait. Jugez par vous-même des progrès et du plaisir de vos joueurs.
A suivre …
Gift Ribbon