Tournoi U11 de Guipavas

40 ans de printemps

Certains tournois font partie du paysage footballistique breton. D’aussi loin que se souviennent les plus anciens, certains tournois ont toujours existé. Au fil des années, ils se sont adaptés aux nouvelles règles, aux nouvelles catégories. Personne n’imagine qu’un jour ils puissent disparaître. Le challenge du Printemps de Guipavas fait partie de cette catégorie avec sa 41ème édition qui s’est achevée dimanche dernier.

Uniquement la catégorie U11

L’édition 2018 a été marquée par une nouveauté. Alors que depuis sa création le tournoi réunissait les deux catégories, poussins, devenus U11 et benjamins, devenus U13, il n’est plus réservé qu’aux seuls U11. Cette évolution est devenue presque obligatoire tant les clubs professionnels, voire amateurs, rechignent à participer à des tournois U13 à 8 en fin de saison. Ils se tournent vers le futur et préfèrent des tournois à 11 tels Plomelin, Plougastel Daoulas, Quimper et autres. En parallèle se développent également les tournois U12.

Metz grand vainqueur

Cette année donc les organisateurs ont dû faire avec plus d’équipes. Et ils ont parfaitement réussi puisque les clubs étrangers français et bretons ont répondu nombreux à l’appel. Pendant deux jours les jeunes U11 ont donné le meilleur pour parvenir au but ultime : la victoire. Évidemment, si les prétendants sont nombreux et un seul décroche la coupe. Dimanche matin, il était bien difficile de désigner le vainqueur. Les favoris étaient nombreux : Caen, Metz, Paris FC, Boulogne, Nantes, Charleroi. Pour gagner un tournoi, du talent il en faut, mais la chance est l’ingrédient indispensable.

La grand finale est remportée par le FC Metz qui s’adjuge le tournoi pour la quatrième fois. Leurs adversaires du jour, Boulogne Billancourt, ont été bien valeureux, mais, ils n’ont pu résister au talent des messins. Le tournoi des Espoirs est remporté par le RC Paris, face au Stade Rennais.

Bravos aux organisateurs pour le bon déroulement du tournoi, pour la gentillesse et la disponibilité des bénévoles, pour la qualité des terrains. Après 40 ans, le printemps reste un incontournable de la saison de football pour les P’tits Footeux.

Commentaires

Quelques petits regrets et étonnements malgré tout sur cette journée du dimanche. Il est étonnant de constater à quel point les rencontres ont été rapides et physiques. Les matchs se sont parfois résumés à des duels et à des défis physiques. La peur de perdre semblent souvent prendre le pas sur l’envie de jouer. Pour gagner, il faut avoir de bons joueurs, physiques. Avoir une belle équipe qui joue bien ensemble ne semble pas être le meilleur moyen de gagner. Le but parvient plus souvent d’un exploit individuel, d’une erreur que d’un mouvement collectif. Les coups de pied arrêtés, notamment, les coups francs sont à l’origine de nombreux buts. Il suffit d’un bon tireur qui met le ballon dans le cadre pour transformer une action anodine en un but salvateur. Pour gagner un tel tournoi, mieux vaut avoir des joueurs physiques.

Autre constat, les joueurs sont apparus bien fatigués le dimanche après-midi. La répétition des matchs, la chaleur ont petit à petit entamé la fraîcheur physique des gamins. Il faudra peut-être que les organisateurs diminuent les nombre de matchs le dimanche pour que les finalistes soient moins entamés. Le but du jeu pour les éducateurs et de parvenir à passer les tours en laissant le moins d’énergie possible. La répétition des échauffements, des matchs sur un rythme élevé, des duels finit par user. Il n’est jamais assez dit qu’un tournoi se gagne pendant les matchs, mais aussi en dehors des rencontres.

Un dernier regret dû à la configuration des terrains, il est difficile de suivre le tournoi principal. En effet les deux terrains à 11 sur lesquels se déroulent la phase principale sont éloignés. Il est quasiment impossible pour un spectateur de passer d’un stade à l’autre. Il faut faire un choix. Heureusement, les demi-finales sont rassemblées sur le même terrain.

Malgré ces quelques remarques, le printemps de Guipavas reste un moment incontournable de la saison footballistique. Il nous tarde de revenir pour l’édition de mai 2019.

En cadeau des photos de la finale des espoir et du tournoi principal.

Gift Ribbon